Vous êtes ici : Vie pédagogique » Actions éducatives » Education aux Médias et à l'Information (EMI)

Education aux Médias et à l'Information (EMI)

Pourquoi la lecture d’images à l’école ?

L’image est omniprésente. Fixe ou animée, on la rencontre partout dans la rue, dans les journaux, les magazines, à la télévision. Décorative, publicitaire, informative, il est difficile de fixer la frontière entre ces différentes fonctions. Illustration ou réel support d’information, que représente-t-elle pour un enfant de l’école primaire ?[1]

Il nous semble intéressant de porter une attention plus importante à la lecture d’images : aider l’élève à dépasser la simple phase de description et trouver les moyens de lui faire évoquer ce qu’il ressent, apprendre à regarder et analyser et le sensibiliser ainsi à l’information que porte l’image.

Découverte du document :

Le dossier qui suit est conçu pour vous accompagner dans votre réflexion et votre pratique de l’éducation aux médias et à l’information. Il contient une image à faire découvrir aux élèves, des outils pour le maitre, la posture et le rôle de l’enseignant et des pistes d’exploitation de l’image.

Nous tenterons de mettre les élèves sur la voie de la réflexion, le questionnement ouvert, en laissant la place à la diversité des réponses possibles. Car c’est aussi à l’école que l’enfant peut trouver un espace de réflexion et d’évocation de sa sensibilité, de ses émotions.

 Nous proposons trois approches de lecture de l’image :

  • une approche sensible, pour une ouverture aux émotions de différentes natures, suscitées par les images. Nous rejoignons dans ce cadre des objectifs du Parcours d’Education Artistique et Culturelle : fréquenter les images, avec la culture de la sensibilité, la curiosité et le plaisir de rencontrer les œuvres.
L’enseignant pourra montrer dans cette phase une posture neutre en proposant une question très ouverte au départ, du type « Que ressentez-vous » ? Il amènera ensuite, si besoin, des questions un peu plus ciblées afin de faire progresser les élèves sur l’argumentation et le ressenti. L’idée est de mettre les élèves face à des « objets » qui suscitent des émotions, sans leur inculquer « le bon ressenti ». L’enseignant tiendra ici le rôle d’incitateur.
 
  • une approche descriptive, sollicitant le langage et l’utilisation du lexique.
  • une approche évocatrice, incitant les élèves à créer des liens, à structurer leur pensée, à organiser leur réflexion, à mémoriser, à se représenter, à émettre des hypothèses. Cette phase de lecture d’images pourra permettre d’éventuels prolongements dans des activités musicales, plastiques, de production d’écrits, de recherches documentaires…
[1] Marie-Lucie Tiersonnier, in «Lire l’image », IUFM de Bourgogne, 2005
Partager cette page

Rédigé par David Splawski

M.A.J. le 12/11/2018

Nous écrire